JEUDI 20 OCTOBRE


BARRAGE DU BAGE – D56 - PONT-DE-SALARS

09h00 : Visite du barrage du Bage et sa station de pompage exploitée par EDF - VISITE COMPLETE

 

SALLE DES FÊTES DE PONT-DE-SALARS

11h00 : Présentation de l’étude « La Montagne en transition : Stations thermales, nouvelle destination bien-être »

Les stations thermales de montagne font face à de multiples enjeux sur les plans économiques et environnementaux, mis en exergue par la pandémie de la COVID-19. Dans ce contexte, les acteurs de ces territoires ont multiplié les temps de réflexion et d’échange en vue de repenser le modèle touristique des communes de montagne pour le rendre plus durable, moins sensible aux aléas climatiques, et plus adapté aux aspirations émergentes des clientèles. Le développement de cette nouvelle économie touristique s’articule autour de deux axes majeurs :

  • Diversifier l’offre touristique et renforcer la conquête de nouvelles clientèles, notamment en valorisant les liens entre santé et environnement, dans une approche globale fondée sur la notion de bien-être.
  • Accélérer la transition écologique des activités touristiques des stations thermales de montagne, dans la continuité de l’ambition nationale sur les plans climatiques et environnementaux.

En plein essor, le tourisme de bien-être apparaît comme un tourisme à la fois respectueux de l’impératif de transition écologique et parfaitement adapté aux stations thermales de montagne, qui disposent des ressources et moyens adaptés pour le développer.

Dans ce contexte, l’ANEM a lancé une étude visant à accompagner les stations thermales de montagne dans la définition d’un nouveau concept de destination touristique articulé autour de la notion de bien-être, et à poser les bases de la transition des communes vers cette nouvelle offre.

Grand témoin : Jean-Yves GOUTTEBEL, coordinateur interministériel chargé de la relance du thermalisme et du tourisme de montagne

Intervenants : Jeanine DUBIE, présidente de l’ANEM, Bérénice BOURGEOIS, consultante au cabinet Nomadeis, Maïmouna DESBRIERE, analyste au cabinet Nomadéis,  Michel-Francois DELANNOY, directeur du département Appui au territoires, groupe Caisse des dépôts-Banque des territoires, Simone SAILLANT, directrice Ruralités et Montagne à l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

 

12h15 : Cocktail déjeunatoire dans le Village des Partenaires

14h00 : Ouverture officielle du congrès par Jeanine DUBIE, Présidente de l’ANEM, Louis BESSON, premier Président de l’ANEM, Carole DELGA, Présidente de la région Occitanie et de l’ARF, Caroline CAYEUX, Ministre déléguée en charge des collectivités.

14h30 : Intervention sur le numérique de Liza BELLULO, Présidente de la Fédération Française des Télécoms (FFT). 

14h40 : Intervention vidéo sur l'Agriculture de Marc FESNEAU, Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

 

14h45 : Table ronde - ZAN : quelles conséquences pour les territoires de montagne ?

Consacrée en 2018 par le Plan Biodiversité, puis en 2020 par la Convention citoyenne sur le climat, la lutte contre l’artificialisation des sols consiste à réduire au maximum la transformation d’un sol naturel, agricole ou forestier par des opérations d’aménagement pouvant entrainer une imperméabilisation partielle ou total des sols afin de les affecter à des fonctions urbaines ou de transport. La loi Climat et Résilience a posé un nouveau calendrier dans la lutte contre l’artificialisation des sols qui s’impose aux collectivités territoriales. D'ici à 2032, le rythme d'artificialisation des sols devra diminuer de moitié, avant d'atteindre le "zéro artificialisation nette" (ZAN) des sols en 2050. La loi montagne de 1984 a été la première à adopter une mesure limitant l’artificialisation des sols en imposant le principe de l’urbanisation en continuité. Les territoires de montagne, qui représentent un quart du territoire métropolitain, sont naturellement peu consommateurs d’espace. Quelles sont les conséquences en matière d’aménagement du territoire et de développement économique pour la Montage ? Quelles sont les propositions des élus de la montagne pour adapter cet objectif à nos contraintes ?

Grand témoin : Dominique FAURE, Secrétaire d'Etat chargée de la Ruralité

Intervenants : Jean-Pierre VIGIER, Vice-président de l’ANEM, député de la Haute-Loire, Bernadette GUYON-BENOITE, directrice au sein du cabinet Algoé consultants, Florence BRUTUS, Vice-présidente du conseil régional d’Occitanie chargée de l’aménagement, de la cohésion des territoires et de la ruralité, Sylvain MATHIEU, Président du parc naturel régional du Morvan, Mylène AGNELLI, Maire d’Isola, Bernard DELCROS, sénateur du Cantal.

 

16h30 : Table ronde - Les mobilités décarbonées : quelles solutions pour les territoires de montagne ?

Les mobilités, notamment les mobilités du quotidien avec les déplacements domicile-travail, recoupent plusieurs enjeux

  • un enjeu de cohésion des territoires et de cohésion sociale car elles posent la question de l’attractivité d’un territoire et de l’égalité d’accès aux transports en commun ;
  • un enjeu économique qui pèse sur le budget des ménages ;
  • un enjeu environnemental : les émissions de gaz à effet de serre du secteur du transport ont augmenté de 9% depuis 1990 et représentaient 31% des émissions de gaz à effet de serre en 2019, dont 94% émanent du transport routier. 

Notre dépendance au transport routier est forte. Mais le passage à des mobilités décarbonées, durables et partagées est aujourd’hui une nécessité, d’autant plus si la France veut atteindre son objectif de zéro émission de gaz à effet de serre nette en 2050. Quand réduire la dépendance à l’automobile « en plaine » ne se fait pas sans difficulté, qu’en est-il en montagne où le climat et la pente s’ajoutent aux contraintes inhérentes aux zones peu denses ? Quelles sont les solutions mises en œuvre pas les territoires de montagne pour réussir ce pari ? Quels sont les outils à la disposition des élus ?

Grand témoin : intervention vidéo de Clément BEAUNE, Ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé des Transports

Intervenants :  Pascale BOYER, Secrétaire générale de l’ANEM, députée des Hautes-Alpes, Stéphane BERARD, Conseiller régional du conseil régional d’Occitanie, Alexandre MAULIN, Président de Domaine skiable de France, Jean HIRIGOYEN, Président du chainon manquant, Pierre DE FIRMAS DE PERIS, Directeur de la Mobilité Electrique d'Enedis, Pascal BERTEAUD, Directeur général du CEREMA.

 

 

GYMNASE DE PONT-DE-SALARS 

19h15 : Visite des installations sportives de Pont-de-Salars - VISITE COMPLETE

19h45 : Accueil du dîner de gala

20h00 : Dîner de gala

 

VENDREDI 21 OCTOBRE



SALLE DES FÊTES DE PONT-DE-SALARS

08h00 : Assemblée générale (réservée aux adhérents à jour de cotisation)

09h15 : Séance inaugurale en présence des autorités locales : Daniel JULIEN, Maire de Pont-de-Salars, Yves REGOURD, Président de la Communauté de communes du Pays de Salars, Arnaud VIALA, Président du Conseil départemental de l’Aveyron, Jean-Louis CAZAUBON, Vice-président de la Région Occitanie, Jean-François ROUSSET, Député de l’Aveyron.

10h00 : Table ronde - Accès aux soins : comment les territoires de montagne s’organisent ?

Les difficultés d’accès aux soins concernent tous les territoires, ruraux comme urbains. Les territoires de montagne ne sont également pas épargnés par ce phénomène de désertification médicale. Les causes sont déterminées (baisse des effectifs de médecins liée au numerus clausus et au grand nombre de départs à la retraite, répartition inégalitaire des professionnels de santé sur le territoire, changement des pratiques d’exercices de la profession, vieillissement de la population qui entraine une hausse des demandes de soins…), les conséquences aussi (des temps d’attentes plus longs pour avoir un rendez-vous, des urgences médicales saturées…). Pour pallier cette désertification médicale, les pouvoirs publics ont impulsé, depuis plusieurs années, des politiques incitatives pour renforcer l’offre de soins sur les territoires et faciliter l’installation des professionnels de santé. Les territoires de montagne se sont également organisés, les dispositifs destinés à aider les seniors ruraux se multiplient qu’il s’agisse d’entraide, de services à la personne ou de projets innovants… les idées foisonnent, les financements sont là pour renforcer l’accès aux soins et permettre à chacun des habitants de la montagne d’accéder à un professionnel de santé. Mais pour se faire, il est essentiel de mettre en place une organisation territoriale structurée autour des professionnels et des établissements de santé. Comment les territoires de montagne innovent et s’organisent ? Quels outils sont à la disposition des territoires de montagne pour un maillage réussi d’accès aux soins ?

Grand témoin : Agnès FIRMIN-LE- BODO, Ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé.

Intervenants : Jeanine DUBIE, présidente de l’ANEM, Jean-Claude ANGLARS, sénateur de l’Aveyron, Vincent BOUNES, vice-président de la région Occitanie, Jean-François ROUSSET, Député de la 3e circonscription de l’Aveyron, Philippe WAHL, président du groupe La Poste, Bruno SABLIERE, directeur des affaires publiques de MEDADOM.

 

11h40 : Lecture des motions par le Secrétaire général de l'ANEM.

11h50 : Allocution de la Présidente de l'ANEM.

12h15 : Clôture des travaux par Dominique Faure, Secrétaire d’Etat à la Ruralité.

12h30 : Conférence de Presse.

12h30 : Cocktail déjeunatoire offert par le département de l’Aveyron

 

SALLES-CURAN

14h30 : Inauguration du site New deal mobile 4G multi-opérateurs de Salles-Curan